Schueberfouer 2017

Fouer
Schobermesse

23/08/17 - 11/09/17
Affiche Schueberfouer 2017

La Schueberfouer est LA grande fête foraine annuelle au Luxembourg qui se tient de fin août à début septembre au Glacis, vaste espace dégagé aux portes du centre-ville. C'est normalement déjà en juillet qu'on commence à monter le traditionnel portail d'entrée au nord du champ de foire. Les premiers forains, les restaurateurs arrivent vers le 10 août, date à laquelle le grand espace de parking doit être libéré de voitures pour faire place aux camions des forains.

Les grands métiers prennent possession du glacis 4 à 5 jours avant l'ouverture, arrivant d'autres foires en Belgique, en France, en Autriche, en Allemagne ou au Luxembourg.

Ainsi des forains de toute l'Europe se retrouvent à la « Schueberfouer ».

Mais la « Schueberfouer » n'est pas seulement vitesse et frissons. Elle renoue avec ses origines historiques du marché annuel de la Ville de Luxembourg avec ses restaurants (unique dans la Grande Région), ses baraques et son allée de camelots (l'allée Scheffer). On ne peut passer à la foire sans avoir goûté du poisson frit, le « gebakene Fësch », des "Gromperekichelcher" (des galettes de pommes de terres, une spécialité luxembourgeoise) ou les gaufres croustillantes, sans oublier le « Schappnougat », pour déguster à la maison si le sachet ne se vide pas déjà avant.

Notre « Schueberfouer » a une longue histoire et est une des rares traditions luxembourgeoises célébrées encore aujourd'hui. Avant sa création, il existait déjà des projets pour un grand marché annuel de la Ville de Luxembourg.

Finalement Jean l'Aveugle, Roi de Bohème et Comte de Luxembourg fonda la foire par la Charte du 20 octobre 1340. Il y statua entre autre : "Elle [la foire] commencera chacun an la vigile de la fête de St. Bartholomé, et durera huit jours continuels tous entiers en cette matière." Ceci explique pourquoi le début de la « Schueberfouer » est toujours lié à la date du 24 août, fête de la Saint-Barthélemy.

Le nom « Schueberfouer » fut dérivé du premier lieu, où se tint la foire, la « Schuedbuerg » qui se situa sur le plateau du Saint-Esprit. De la « Schuedbuerg » on en vint à la « Schuedbermiss » et puis à la « Schuebermëss ». D'autres sources pensent qu'il y a un lien avec le terme allemand « Schober » qui désignait autrefois un endroit couvert pour stocker du foin.

Pendant pratiquement 450 ans, jusqu'à la Révolution française, la « Schueberfouer » était un grand marché, auquel se joignit un marché de bétail, baptisé « Marché de la Saint-Barthélémy ». Situé longtemps sur un des carrefours des plus importantes routes du commerce européen, la « Schueberfouer » avait une grande importance économique. On y vendait des tissus, de la porcelaine et toutes sortes de marchandises.

Entretemps le site d'origine devint trop étroit. Après avoir rôdé les arbres au Limpertsberg dans le cadre des travaux de fortification de la ville, la « Fouer » y déménagea en 1610, proche de son emplacement actuel, au nord de l'actuelle allée Scheffer.

Au 18e siècle, la « Fouer » commença à se transformer au fur et à mesure en foire d'amusement. On y organisait des concerts, on y dansait, on y pratiquait des jeux d'adresse…et on y mangeait sans oublier d'arroser les plats ! En 1844 les premiers variétés s'y rajoutaient.

En 1893, pour permettre l'urbanisation du Limpertsberg suite au démantèlement de la forteresse, la « Schueberfouer » déménageait au champ du Glacis, qui est son emplacement actuel.

Une grande-roue (pas si grande d'ailleurs) et un grand-huit apparaissaient au début du 20e siècle.

Depuis lors, des attractions de plus en plus mécanisées et sophistiquées ont pris possession du champ de foire, sans pour autant prendre le dessus sur les restaurants et les camelots. Ainsi, la « Schueberfouer » d' aujourd' hui, vieille de plus de 670 ans, a su préserver son caractère original entre tradition, marché, fête foraine et événement culturel, fortement ancré dans le collectif luxembourgeois, constituant ainsi aujourd`hui plus que jamais, LE lieu de rencontre par excellence et surtout LE rendez-vous à ne pas manquer.