Le jeu de l'amour et du hasard

09/05/18


On reduit souvent Marivaux au marivaudage: de jolis effets de style et un raffinément des sentiments amoureux.

Mais si son langage est remarquable, Marivaux n'est pas sans malice ni sans une certaine dose de cruaut√©. Il met ses personnages √† nu, face √† des questions m√©taphysiques et existentielles. Il les place dans une sorte de cocotte-minute des sentiments o√Ļ il observe leur comportement.

Sous l'Ňďil omniscient de la figure paternelle, quatre jeunes gens vont √™tre rapproch√©s les uns des autres. Ils ont 20 ans, l'√Ęge des paradoxes, des incertitudes et des choix. Tous sens en √©veil, ils veulent se d√©faire de leur √©ducation et r√™vent d'√©mancipation. Ils s'initient au sens de la vie, aux questions amoureuses, aux engagements futurs que conditionne leur place dans la soci√©t√©. En pleine construction de leur identit√©, ils doivent conjuguer l'amour et la raison.

Dans ce jeu d'amour et de hasard, Marivaux m√©lange tout: conditions sociales, √©ducations, cultures?... Que reste-t-il des individus lorsque leurs √©tiquettes ne correspondent plus √† la r√©alit√© - le valet est gentilhomme, la ma√ģtresse femme de chambre? Quiproquos, fra√ģcheur et ardeur des sentiments, d√©sirs, mais aussi une souffrance dont l'√©preuve, au terme d'un parcours initiatique, permettra √† chacun de vivre pleinement et de s'√©panouir.

Laurent Delvert - déjà venu au Grand-Duché avec un Tartuffe et un Cinna - sera le metteur en scène de cette production qui reunira des comédiens d'ici comme Eugénie Anselin, Brice Montagne et Sophie Mousel, et des comédiens d'ailleurs, Pierre Ostoya-Magnin, Jean-Marie Frin et Stéphane Daublain.

¬Ľ ... travers√© par un vrai sens de la soci√©t√© d'aujourd'hui, [le spectacle] plaira a ceux qui gouteront, a chaque sc√®ne, un d√©calage temporel jamais gratuit, jamais artificiel. Webthea.com, Gilles Costaz √† propos de Tartuffe

¬Ľ Le Cinna de Corneille dans une mise en sc√®ne de Laurent Delvert, est une lecture bienvenue, dans l'originalit√© de son approche, d'un ¬ęclassique¬Ľ. Luxemburger Wort, St√©phane Gilbart √† propos de Cinna

¬Ľ Laurent Delvert, (...), laisse sourdre, par-dela le dialogue √©tincelant, contrast√©, tout en retournements, en esquives, en attaques feutr√©es, en traits incisifs, ce qu'il y a de grave, de m√©lancolique dans la jolie piece en un acte, cr√©√©e en 1848 et qui trouva imm√©diatement l'adh√©sion du public. Le Figaro, Armelle H√©liot √† propos de Il faut qu'une porte soit ouverte ou ferm√©e

¬Ľ Laurent Delvert (...) sait faire briller chaque instant de ce duel d'esprit, de cette conversation qui est aussi une guerre et en meme temps une parade nuptiale, une ordalie du d√©sir. En allant chercher sous la surface des mots le filigrane qu'y a pos√© Musset en imitant Marivaux, en permettant a la sensibilit√© du XVIIIe siecle de se meler aux tourments amoureux du XIXe, la mise en sc√®ne applique un vernis pr√©cieux sur le spectacle. L'Express, Christophe Barbier √† propos de Il faut qu'une porte soit ouverte ou ferm√©e




Avec e.a. Eugénie Anselin, Stéphane Daublain, Jean-Marie Frin, Brice Montagne, Sophie Mousel, Pierre Ostoya-Magnin Mise en scène Laurent Delvert
Assistante à la mise en scène Daliah Kentges
Scénographie Philippine Ordinaire
Costumes Caroline Koener
Lumières Nathalie Perrier
R√©alisation sonore madame miniature Production Les Th√©√Ętres de la Ville de Luxembourg
Coproduction en coursMardi 8  MAI 2018 √† 20h00 (tickets)
Mercredi 9 MAI 2018 à 20h00 (tickets)
Vendredi 11  MAI 2018 √† 20h00 (tickets)
Dimanche 13  MAI 2018 √† 17h00 (tickets)
DUR√ČE environ 1h45 (pas d'entracte) Introduction √† la pi√®ce par Monsieur Laurent Delvert une demi-heure avant chaque repr√©sentation (en fran√ßais)
Adultes 20 ‚ā¨, 15 ‚ā¨, 8 ‚ā¨ / Jeunes 8 ‚ā¨ / Kulturpass bienvenu
Lieu: Th√©√Ętre des Capucins