JEUNEJEAN 2016 (3)

JEUNEJEAN 2016 (3)

GO JEUNEJEAN

Sculpture

Slideshow
JEUNEJEAN 2016 (4)
JEUNEJEAN 2016 (2)
JEUNEJEAN 2016 (5)
JEUNEJEAN 2016 (1)

More information

(Unfortunately this text does not exist in English.)

Grégory Jeunejean naît en 1970 à Vielsalm en Belgique.

Il grandit dans le magasin de jouets familial et c’est pour lui une réelle source d’inspiration, son imaginaire est nourri ! Il a envie de cultiver son regard d’enfant, et à 18 ans, il s’inscrit à l’ Institut Saint-Luc de Liège dans la section « arts graphiques » dont il sort diplômé en 1991. Il est véritablement  habité par la création et chaque expérience professionnelle, de l’archéologie à la menuiserie en passant par le dessin, servira sa création.
Il est amoureux de la science-fiction des années 50’ et ce pour plusieurs raisons : Les films de cette époque reflétaient une société en plein chambardement. La science-fiction abordait la question de la course aux armements après la fin de la 2° guerre mondiale, celle de la conquête de l’espace aussi, c’était un véritable sentiment de nouveauté qu’éprouvaient les américains à cette époque, avec de nouveaux enjeux économiques, politiques, sociaux ; Une nouvelle ère de découvertes s’offrait à eux. Avec un peu de naïveté, il était sous-entendu que la lune pouvait offrir des avantages stratégiques, et que si les américains n’en profitaient pas, quelqu’un d’autre en profiterait sûrement, sous-entendu, les russes. Une avalanche d’informations sur les OVNI avait fait naître d’innombrables spéculations sur la lune : n’était-ce pas une base de départ pour les soucoupes volantes? Un poste d’observation de la terre ?

Les « Bons » allaient traquer les « méchants « dans l’espace. Cette période d’après-guerre était aussi marquée par une augmentation de films ayant pour thème la fin du monde…la fin d’un monde, en réalité.. Chacun des films montrait une société attaquée de l’intérieur, le véritable cancer  représentait en fait le communisme. Ces films exprimaient aussi une forme de désenchantement, les héros existaient pour démontrer que la lutte éternelle entre les nations aboutit à un gaspillage dangereux des ressources naturelles et détourne l’intelligence de son véritable but : améliorer la condition humaine…Les héros faisaient de leur mieux pour se rendre utiles en luttant contre les mutants meurtriers…
La morale à la clé était souvent la même : plus grande est la science, plus terrible sera la destruction…
Toutes ces notions ont intrigué Grégory Jeunejean, et le passionnent toujours, c’est ainsi qu’il revisite cette époque à sa façon en recyclant des matériaux industriels, leur donnant ainsi une nouvelle vie. 

Ses sculptures-robots sont faites de bois, de plastic, de métal, de verre, de plomb, de récupération, toujours, et les techniques utilisées pour les assembler sont la menuiserie, la soudure, le boulonnage, le rivetage et le collage. Il aime que les objets dont il dispose aient déjà servi, soient meurtris par le temps ou la main de l’homme. Il donne une seconde vie à des objets obsolètes, leur réincarnation est étonnante, voire troublante pour certains. Ses créations donnent une impression d’usure, de bataille, comme de vieux jouets retrouvés au fond d’un grenier poussiéreux.
 


Contact information for this event

Internet: http://www.galerie-schortgen.lu


Share this information

 
Address and map

24 RUE BEAUMONT
L-1219 LUXEMBOURG
Luxembourg


Display on the map
When
Date(s) and time(s)

10-11-2016 - 03-12-2016

10:30 – 12:30
13:30 – 18:00
Thursday, 10-11-2016
Friday, 11-11-2016
more


Add to my calendar
For the advanced search select:

Events or Addresses

connect with culture